01/11/2011

Rue de l’Amigo Historique et Origine du nom

fr : Rue de l’Amigo = > nl : Vrunt straat.

Certains ont pensé que le mot flamand vrunt signifierait prison et la prononciation étant proche du mot flamand signifiant ami, les espagnols du 16ème siècle auraient traduit par amigo. Qu’en dit Jean d’Osta ?


Jean d’Osta (dans son Dictionnaire historique et anecdotique des rues de Bruxelles, édition Paul Legrain 1986) indique qu’on ne trouve dans aucun dictionnaire flamand connu un mot ressemblant à "vrunt" ou "vroend", autrement dit rien ne permet de penser qu’en flamand vrunt signifierait prison et vroend ami. Si vrunt est un régionalisme, ce mot n’est plus d’usage depuis longtemps. En tout cas il n’est pas possible d’accepter avec certitude l’explication du nom de la rue par certains historiens. Ceux-ci s’inspirent de l’existence à cet endroit d’une prison au 16ème siècle. C’était la période espagnole. Les soldats ne comprenant pas convenablement le flamand auraient confondu les mots vrunt et vroend et ont traduit ce dernier par amigo, mot que la population aurait adopté.

La prison, appelée prison de l’Amigo, a été construite en 1522, presqu’entièrement détruite par les canons de l’armée de Louis XIV en 1695 (tout comme la Grand-Place), reconstruite en 1791 et démolie en 1930.

Un étudiant castillan de l’université de Louvain y fut emprisonné de 1543 à 1545. Motif : cet étudiant avait osé présenter à Charles Quint, en son palais de Bruxelles, une traduction espagnole de la Bible alors que seul le latin était autorisé à cet époque. Cet étudiant réussit à s’enfuir et raconta le martyre de deux codétenus, un coutelier et un pelletier, accusés d’avoir embrassé le culte protestant et qui furent brulés vifs.

L’hôtel de l’Amigo remplaça la prison en 1957 et fut bâtie avec des briques espagnoles provenant des vestiges du couvent des Visitandines rasé en 1953.

Les plans de Bruxelles du milieu du 18ème siècle sont tous rédigés en français et indique "rue de la Vrunte". A la fin de ce siècle, c’est la "rue de l’Ami". En 1851, un arrêté communal consacre une longue habitude populaire en choisissant la dénomination "rue de l’Amigo".

Les commentaires sont fermés.