06/09/2011

Laeken Maison communale de 1864

17325 Première maison communale de Laeken achevée en 1864.

La maison communale de Laeken de 1864 à 1912.
Rue des Palais Outre-Ponts au coin de la rue Stiernet.

En 1795 par décision de l’occupant français
le village de Laeken est érigé en commune.
Laeken est donc une commune
au moment de l’indépendance de la Belgique
jusqu’à l’annexion de son territoire par la Ville de Bruxelles en 1921.

Voir une note du 6 septembre 2011 pour l’hôtel communal de 1912 à 1921.
Voir aussi la note suivante.


Michelin 06-09-2011 rue des Palais Outre-Ponts au coin de la rue Stiernet.

Explication sur un panneau de l’exposition "Laeken d’hier et d’aujourd’hui" à la bibliothèque située dans l’ancienne maison communale de Laeken (jusqu’au 24 septembre 2011) :

La première maison communale "officielle", située rue des Palais Outre-Ponts.
Ce petit bâtiment de brique enduite, classique d’aspect, a été achevé en 1864.

La population s’accroissant, la nécessité d’un hôtel communal plus grand se fit sentir.

Après de nombreuses discussions, notamment sur l’emplacement, un concours public fut organisé en 1906.

17326 Première maison communale de Laeken achevée en 1864.

 

En 1795, la région étant occupée par les français, un décret du Comité de Salut public de la Convention érige le village de Laeken en commune, autrement dit le village ne dépend plus de la ville de Bruxelles.
Après l’indépendance belge, du moins à partir de 1833, le local servant de maison communale était un ancien hospice(1) "La Maison du Saint-Esprit". C’était une vieille bâtisse blanchie à la chaux qui se trouvait près de l’église de Laeken. Elle fut démolie vers 1880 pour en dégager les abords.
(D’après La Mémoire des pierres par F. Jurion-de-Waha, cité dans une brochure Divers aspects de l’ancienne commune de Laeken disponible à la bibliothèque située dans l’ancien hôtel communal de la place Emile Bockstael.)

 (1) Un hospice était soit une maison pour les personnes âgées pauvres soit une maison où les pèlerins recevaient l’hospitalité de religieux.

Les commentaires sont fermés.